top of page
  • Photo du rédacteurMarine

Comment choisir la meilleure huile ? Caractéristiques et conseils de Marine Minceur


Huile d’olive, huile de colza, huile de tournesol… Toutes les huiles ne se valent pas! Pour la cuisson ou l'assaisonnement, au rayon des huiles, (quand il en reste encore LOL !), vous vous prenez sûrement la tête !?

(et donc peut-être encore plus suite à cette fameuse pénurie, j’ai trouvé ça marrant de vous partager mes conseils, pour que vous ne soyez plus jamais à cours d’huile ;)


Car chaque huile possède des propriétés bien particulières. Certaines se prêtent plus facilement à l’assaisonnement, d’autres peuvent supporter de très hautes températures et servir autant en cuisson que pour faire frire des aliments. Chaque huile possède des bienfaits différents. Un point important pour choisir son huile alimentaire : le point de fumée. Le point de fumée est la température à laquelle une fumée est détectable en cas de chauffe. C'est la température au-delà de laquelle les matières grasses de l’huile se décomposent et forment des molécules volatiles irritantes et toxiques. C’est pour ça qu’il est important de choisir la bonne huile, et d’en faire bon usage !

C’est parti pour un tour d’horizon des principales huiles et de leur bonne utilisation !


rentree


1- Huile de colza : au quotidien

  • polyvalente

  • équilibrée

  • super composition en acide gras mono et poly-insaturés

  • point de fumée est de 210°C, ne supporte guère la chaleur

  • goût neutre

  • utilisation variée : pâte à crêpe ou gâteau, assaisonner un plat ou faire revenir des légumes

  • idéale pour l’assaisonnement, vinaigrette

  • ratio en oméga-3, oméga-6 et oméga-9 excellent

  • coûte moins cher que beaucoup d’autres


2- Huile d'olive : fruitée

  • protectrice du système cardio-vasculaire et alliée anti-cholestérol

  • assaisonnement et cuissons douces

  • acides gras poly-insaturés, surtout des oméga-9, + de 60% d’oméga-9, peu d’oméga-6 et de la vitamine E.

  • utilisation : un essentiel de la cuisine, faire revenir ses légumes. peut remplacer le beurre dans le riz ou les pâtes.

  • en vinaigrette, on peut la couper avec un peu d’huile de colza ou d’huile de noix


3- Huile de coco : polyvalente

  • résiste à de très hautes températures

  • légère saveur noix de coco

  • solide à température ambiante, conservation facile

  • utilisation : poêlées de légumes, remplace le beurre dans les recettes

  • composition : acides gras saturés, meilleure assimilation par l’organisme que le beurre. Le corps ne les stocke pas, huile excellente pour la santé

  • le + : masques et soins de beauté faits maison



4- Huile de sésame : parfum d’Asie

  • saveur prononcée agréable

  • point de fumée est de 210°C, comme l’huile de colza.

  • utilisation : parfumer des plats et salades asiatiques, poêlées de légumes, pour rehausser un assaisonnement ou bien pour l’ajouter en fin de cuisson, pour conserver tous ses bienfaits.

  • composition : acides gras poly et mono insaturés, la reine des huiles en Inde.

  • le + : hydratation de la peau en massage



5- Huile de noix

  • utilisation : assaisonnement en salade, avec du vinaigre de vin aromatisé à la framboise par exemple, ou sur les pâtes

  • composition : pressée à froid, elle contient une belle part en oméga-3 (15%) et en oméga-6 (55%).

  • Son rapport est moins bon que celui de l’huile de colza

  • Attention, l’huile de noix ne supporte pas la chaleur, on la conserve à l’abri de la chaleur et du four.

  • le + : saveur délicate, son goût !


6- Huile de noisette

  • composition : globalement la même que celle de l’huile d’olive.

  • utilisation : vinaigrette ou avec laquelle on peut faire revenir ses légumes


7- Huile de lin : reine de l’oméga-3

  • idéale pour le système cardiovasculaire et le bon fonctionnement du métabolisme

  • utilisation : pressée à froid, vinaigrette, uniquement pour l’assaisonnement, idéale sur une salade

  • ne supporte pas la chaleur et conviendra à une utilisation à froid

  • conservation : dans l’obscurité et au frais, durée de consommation limitée dans le temps

  • composition : riche en oméga-3, plus de 50% d’oméga-3

  • Les - :

  • elle a plutôt mauvais goût… testez plutôt 1/3 d’huile de lin et 2/3 d’huile d’olive

  • un peu chère


8- Huile de tournesol : neutre et polyvalente

  • usage quotidien

  • goût neutre

  • point de fumée élevé (227°C)

  • utilisation : cuisson, assaisonnement, cakes et gâteaux.


9- Huile de pépins de raisins

  • peu coûteuse

  • supporte très haute températures

  • utilisation : frites, beignets, fondue bourguignonne, tempuras,

  • composition : oméga-6,

  • Le - : les oméga-6 favorisent les inflammations, limiter leur consommation, voire, les supprimer de notre alimentation.


10- Huile d'arachide : haute température

  • un peu comme l’huile de pépins de raisins

  • utilisation : cuissons à haute température, tempuras, beignets, fritures

  • point de fumée très élevé (230°C).

  • composition : attention à ne pas en abuser, car elle contient essentiellement des omégas-6.

  • avec parcimonie



Alors comment choisir la bonne huile ? 6 choses à retenir


1- Les huiles de cuisine contenant des oméga-3 ne se cuisent pas et s’utilisent uniquement à froid, par exemple en salade.

2- On n’abuse pas des acides gras monoinsaturés (oméga-9) qui ont un effet bénéfique sur la santé mais en excès peuvent entrainer une hausse du cholestérol.


3- Il y a des huiles de cuisine vendues sous forme solides et elles sont tout particulièrement recommandées pour la friture, avec des points de fumée élevés


4- Pensez à privilégier des marques certifiées bio, avec la mention “extraite à froid”, et sans adjonction d’autres huiles.


5- Variez les types d’huiles afin d’apporter à part égales chaque acide gras essentiel (acide linoléique, oméga-6 et oméga-9).


6- Il existe des tas d’autres (huile de fois de morue, huile de palme…) et pour ce qui est de l’huile d’argan, l’huile de bourrache et l’huile d’amande douce, on favorise leur usage externe. Elles font partie des ingrédients naturels de plus en plus plébiscités en cosmétique !!



Et la question à 100 000, celle que tout le monde se pose... mais qui sera sans réponse ! Quelle est l’huile la moins grasse ? Toutes les huiles végétales contiennent 99% de lipides, le reste étant des composés en quantités infimes (vitamines A, E, etc). Alors toutes les huiles végétales se valent sur le plan calorique, mais pas sur le plan de la composition en acides gras, vous l’aurez compris !


Marine <3











Comments


bottom of page